Assurances automobiles : explications et conseils

Assurer son véhicule est obligatoire. Hors, le système d’assurance belge a ses particularités et mieux vaut connaitre ses rouages pour ne pas se laisser surprendre.

11.07.2018

Assurance auto

Comme dans tous les pays de l’Union européenne, le minimum légal en Belgique est l’assurance responsabilité civile (RC). Il est toutefois conseillé de souscrire à une assurance supplémentaire afin de couvrir tout dommage matériel ou corporel conséquent. En Belgique, le montant de la prime varie en fonction de l’âge, des caractéristiques de la voiture et du bonus-malus.

1. Fonctionnement du bonus-malus

Ce système permet de récompenser les conducteurs prudents. Depuis 2004, le calcul du bonus-malus n’est plus réglementé et chaque assureur utilise son propre calcul.
Il s’élève à 11 lorsque le conducteur est débutant et a obtenu son permis récemment. Il diminue par la suite en fonction du nombre d’accidents en tort. Il se réduit chaque année, sauf en cas de sinistre (augmentation de 5).
Lorsque le bonus-malus atteint 14, le conducteur devra payer le prix plein. S’il atteint 22, c’est deux fois la prime qui devra être payée. Un degré de – 5 par exemple, permet une réduction d’environ 50 % sur la prime.
Il est important de se renseigner chez son assureur du nombre de degrés bonus-malus et les pourcentages de prime associés car ils peuvent varier significativement.
Lors d’un changement d’assureur, c’est le degré actuel du conducteur qui est appliqué. En revanche, il se peut que le nouvel assureur se base sur certains critères pour le définir comme :

  • Le nombre d’années de possession du permis de conduire
  • Le nombre de sinistres
  • L’utilisation du véhicule

Lorsque vous conduisez pendant plusieurs années sans avoir causé de sinistre, certains assureurs peuvent vous proposer un joker qui empêchera le degré de bonus-malus augmenter.
Il est important de faire attention lors d’un changement d’assureur que les coûts en cas d’accidents ne soient pas plus élevés.

2. L’assurance mini omnium

Autrement appelée petite omnium, elle couvre les dommages au véhicule dont personne n’est responsable. Comme par exemple : les fissures au niveau du pare-brise ou les dégâts causés suite à une catastrophe naturelle. Elle couvre généralement les quatre dommages suivants : incendie, bris de vitres, vol et forces de la nature / heurts d’animaux.
En revanche elle n’indemnise pas les dégâts suivants :

  • Actes de vandalisme
  • Accidents de voiture lorsque la responsabilité est contestée
  • Partie adverse inconnue (délit de fuite)
  • Causés par le conducteur lui-même
  • Les rainures des pneus pas assez profondes
  • Lors d’une course non autorisée sur la voie publique
  • Lorsque le conducteur ne possède pas de permis de conduire

3. L’assurance omnium

Cette assurance couvre les dégâts dont le conducteur est responsable et causés sur son propre véhicule contrairement à la responsabilité civile qui couvre la partie adverse.
Elle couvre notamment les dégâts occasionnés en cas de vandalisme, lors d’un accident contesté ou causés par une partie adverses inconnue en cas de délit de fuite.
N’est pas couvert, les dégâts causés en cas d’usure ou un mauvais entretien du véhicule, en cas de surcharge du véhicule ou à cause d'objets transportés.
Une telle assurance est conseillée si le remboursement du prêt de la voiture est encours. La banque peut demander le remboursement immédiat du solde restant de l’emprunt en cas de sinistre total.
Il est conseillé de prendre une omnium pour une voiture neuve pendant les quatre premières années, surtout si celle-ci est onéreuse.

4. Les autres types d’assurance

Il peut être judicieux de choisir d’autres types d’assurance afin d’avoir une couverture maximale.

  1. L’assurance conducteur : indemnise les lésions corporelles infligées au conducteur. Elle permet de recevoir des indemnités lorsque l’accident est causé par le conducteur.
  2. L’assurance dépannage : elle permet une assistance en cas de panne, dans le pays de résidence du conducteur ainsi qu’à l’étranger. Elle assure le remorquage ou les réparations sur place. Attention en revanche, certaines assurances responsabilité civile propose une assistance en cas d’accident, il faudra donc le vérifier au préalable.
  3. L’assurance assistance voyage : cette assurance permet le rapatriement du conducteur ou d’un membre de sa famille en cas d’accident à l’étranger. Elle couvre les frais médicaux et en cas de problèmes graves, elle prévoie une aide psychologique. Elle est parfois proposée comme option de l’assurance responsabilité civile mais peut être souscrite séparément.
  4. L’assurance protection juridique : elle permet une aide judiciaire lors d’un sinistre ou une infraction notamment lorsque le conducteur a causé l’accident ou qu’il est victime d’un accident de la route contesté par l’autre partie.

Il faut se renseigner au préalable auprès des assureurs afin d’obtenir toutes les informations sur les couvertures d’assurance qu’ils proposent. Selon le type de véhicule et la situation du conducteur, ainsi obtenir celle qui correspond le mieux.

Les plus lus

Nos services