Vendre un utilitaire simplement et rapidement

Vendre un utilitaire avec l'aide d'un professionnel c'est rapide et sécurisé. Pour une vente au meilleur prix, consultez nos experts du secteur.

La cession d'un véhicule utilitaire requiert de nombreux documents et démarches administratives. Avec vendezvotrevoiture.be, vous bénéficiez d'une évaluation précise et d'un reprise professionnelle, le tout sans formalités ! Essayez notre outil de cotation pour évaluer la valeur de votre utilitaire en quelques clics.

Si notre offre vous convient, il vous suffit de prendre rendez-vous en agence pour confirmer avec l'un de nos agents une offre de rachat adaptée et immédiate. Aucune d'inquiétude, l'ensemble de nos services sont gratuits et sans engagement !

Évaluation gratuite de votre voiture en 2 étapes

Évaluation gratuite
en ligne

Recevez le prix de vente final directement chez vous

Vente sur demande & paiement rapide

1. La solution pour vendre un utilitaire

Plus complexe qu’une cession automobile classique, la cession d’un véhicule utilitaire d’occasion engendre de nombreuses étapes et complications. vendezvotrevoiture.be vous propose ses services, gratuits et sans engagement.

Le concept est simple : nous vous offrons une estimation complète et fiable ainsi qu’une offre de rachat dans l’une de nos agences à proximité de chez vous.

Un service de reprise basé sur 3 étapes clés

vendre véhicule utilitaire

Notre processus de reprise est unique, puisqu’il vous exempte de toutes les démarches administratives. Vous pouvez vendre votre utilitaire sans contrôle technique préalable ni certificat d’agrément.

Pour conclure la transaction, il vous suffit d’apporter votre permis de conduire et votre carte grise. Par ailleurs, vendezvotrevoiture.be rachète votre utilitaire en l’état, même hors d’usage ou accidenté ! Il n’est plus nécessaire de payer pour des réparations.

En seulement 3 étapes, réussissez une vente rapide et simplifiée de votre véhicule utilitaire à un montant adapté :

  1. Effectuez une première évaluation de votre auto avec notre outil de cotation
  2. Prenez rendez-vous en agence pour l'estimation professionnelle de votre auto
  3. Proposition de reprise utilitaire, sans frais ni condition
Estimation du véhicule indicative et gratuite en 2 étapes

2. Comment vendre un véhicule utilitaire ?

La vente d’un utilitaire nécessite une attention particulière. Ils sont conçus pour un usage professionnel, présentent des caractéristiques spécifiques. C’est pourquoi elles ne peuvent intéresser un large panel d’acheteurs et impliquent parfois des processus singuliers.

vendezvotrevoiture.be vous présente les différentes méthodes pour vendre un utilitaire d’occasion et vous dévoile les avantages ainsi que les inconvénients de chacune.

Particulier

  • ✔ Possibilité de négocier le prix
  • ✘ Contrôle technique à effectuer
  • ✘ Organisation des essais avec les particuliers
  • ✘ Aucune garantie
  • ✘ Démarches administrative

Concessionnaire

  • ✔ Cession rapide
  • ✔ Prise en charge administrative
  • ✔ Vente sécurisée
  • ✘ Obligation de rachat d'un autre véhicule
  • ✘ Reprise au rabais
  • ✘ Réparations obligatoires

vendezvotrevoiture.be

  • ✔ Reprise rapide
  • ✔ Évaluation de la cote de votre utilitaire
  • ✔ Une solution de reprise immédiate
  • ✔ Prise en charge administrative
  • ✔ Vente sécurisée
  • ✔ Pas besoin de contrôle technique
  • ✔ Sans frais ni conditions
  • ✘  Pas de négociations

3. Quels documents pour vendre un véhicule utilitaire ?

Vous connaissez désormais les différentes méthodes qui s’offrent à vous pour vendre un utilitaire. Qu’en est-t-il du processus administratif nécessaire à la finalisation de la transaction ? Selon le moyen de rachat choisi, les documents requis diffèrent.

Dans le cas d’une vente d'un utilitaire entre particuliers, les étapes légales à réaliser sont nombreuses et contraignantes. Vous devrez fournir les papiers suivants :

  • Le certificat de cession : vous devrez le récupérer auprès de la préfecture en double exemplaire (un pour l’acheteur, un pour le vendeur).

  • Le certificat de non-gage : la préfecture délivre également ce document. Ce dernier atteste de la régularité financière relative à votre utilitaire.

  • Le procès-verbal du contrôle technique : il est également obligatoire d’apporter une preuve de CT, datant de moins de six mois. Si votre utilitaire d'occasion présente des dégradations ou défauts, vous devrez effectuer des réparations afin d’obtenir ce document.

  • Le rapport de “visite complémentaire” : ce papier fait état du contrôle antipollution que doit effectuer un véhicule utilitaire tous les ans, lorsqu’il est âgé de plus de quatre ans.

  • Le certificat d’agrément sanitaire et technique : ce document est requis si votre auto transporte des denrées périssables.

  • Documents basiques : carte grise, permis de conduire et pièce d’identité.

Si vous souhaitez éviter ce long parcours administratif, il est nécessaire de confier la vente de votre utilitaire d’occasion à un professionnel. La plupart des repreneurs professionnels offrent une prise en charge des documents légaux.

Attention toutefois, bien que les concessionnaires et les marques ne demandent pas la preuve de contrôle technique, votre utilitaire d'occasion doit généralement être en bon état et avoir subi les remises à niveau nécessaires.

Vendre un utilitaire est-il sujet à la TVA ?

L’achat d’une auto professionnelle subit de lourdes sanctions fiscales. Lorsque vous revendez ce bien, la TVA est également obligatoire dans certains cas. Si vous aviez bénéficié d’une déduction totale ou partielle de la TVA au moment de l’achat de votre véhicule utilitaire, la reprise de celui-ci sera soumise à la TVA.

➜ Autrement dit, l’acheteur devra payer une taxe supplémentaire s'il désire acquérir le véhicule professionnel. En tant que vendeur, il vous faudra inclure cette taxation à la facture.

Si aucun droit à la déduction n’a été engagé lors de l’acquisition, la revente du véhicule utilitaire se voit exonérée de TVA. Cette taxe peut ainsi être déduite du prix de rachat final. Le cédant peut parfois bénéficier de cette déduction en récupérant le montant correspondant.

➜ Si le repreneur est un professionnel, il est parfois obligé d’appliquer la TVA, qui peut être ainsi récupérée par le propriétaire initial.